1

Photographie – Etre amoureux de son modèle

La photographie est l’une de mes passions.

Les sujets sont divers mais certains sont plus attirants que d’autres.

Travailler avec un modèle vivant est un exercice agréable et dynamique. Il est obligatoire de conjuguer la composition, le cadrage, la lumière et l’observation du sujet pour saisir l’instant qui fera la différence sur l’image finale.

L’implication émotionnelle

Au delà de la technique, des paramètres et des réglages, la prise de vue de son modèle joue principalement sur le ressenti. La vision du vivant dans le viseur de l’appareil déclenche une connivence qui efface la présence de l’appareil.

On guette une sensation, un mouvement gracieux, un rai de lumière sur la courbe du visage ou du corps. On joue avec la présence de l’autre et la réciprocité dans le jeu des regards.

L’objectif n’est alors que le prisme par lequel l’émotion vient se fixer en image.

La photo a toutes les chances de fonctionner si on y ressent l’attirance du photographe pour son modèle. Cette attirance peut être physique bien sûr (photo de nu), purement esthétique (harmonie des courbes, texture de la peau, position(s) du corps), sentimentale (quand le cœur bat plus fort pour des raisons que la Raison ignore).

L’image ici regroupe toutes ces composantes. Elle était nue, sa pose voluptueuse et nonchalante et, par dessus tout, sa présence auprès de moi m’ont donné le bonheur de saisir cette beauté dont je suis amoureux.

Portrait Karine noir et blanc

0

Denis Rouvre – Photos et portraits

Denis Rouvre photographe propose un riche portfolio de son travail.

Portraitiste d’artistes musicaux et de comédiens, il montre aussi une oeuvre plus personnelle avec ces corps peints dont la nudité et les poses interpellent l’oeil après une seconde lecture de l’image.

Une valeur sûre de la photographie comme beaucoup présenté ici.

0

Les photos de caractères de Matt Hoyle

Le photographe New-Yorkais, Matt Hoyle, concentre son travail sur les gens et leurs portraits.

Il met un point d’honneur à capter la personnalité au travers de chaque image tirée de ses rencontres. Il y met du temps, beaucoup de temps et des moyens, un gros travail de post-production est effectué par ses soins.

Cela ressemble à beaucoup de travaux photos que l’on peut voir en ce moment où tout est calibré, bien éclairé où les couleurs sont belles, saturées. Mais quelle plaisir de contempler des images d’une réalité idéalisée aux détails bien pensés.

0

Gabriel Moreno, le trait ibérique

J’aime beaucoup le travail d’illustration de Gabriel Moreno. Il crée des visuels toujours poétiques et lumineux, centrés sur la beauté et l’intensité des visages.

Ses chevelures toujours constituées d’une myriade de traits fins, ses couleurs qui s’entremêlent, ses portraits magnifiques. C’est beau et envoûtant.

Son blog laisse entre-apercevoir le monsieur à l’oeuvre. Même si il parait être un as du crayon, je doute de son habileté devant la précision de certains portraits. J’irais même jusqu’à penser que l’artiste a un bon projecteur et/ou une bonne palette graphique pour “décalquer” ses sujets. Dommage. Mais le but est d’arriver à un résultat esthétique : c’est réussi.