0

Les nues d’Arina Sergei

Le photographe russe Arina Sergei fait preuve de beaucoup de soin et d’imagination pour mettre en scène ses modèles.

Des poses classiques voire académiques aux poses surréalistes qu’un Dali ne renierait pas, le photographe fabrique des scénettes allant du sexy au sulfureux.

Une partie de la production de Arina Sergei s’adresse à un “public averti”. Pour cela, je vous invite à consulter son portfolio.

Les quelques photos de cet article sont assez sage et montre bien la qualité de son travail et l’imagination accordée à ses images.

arina sergei drap blanc

CLIQUEZ MOI. Il y en a encore !

1

Lee Price, une femme qui peint des femmes

Lee Price peint d’autres femmes dans un style hyperréaliste.

Quand elle les pose sur ses toiles, elle dépeint des instants intimes où le rapport corps et nourriture est souvent mis en évidence.

Dans la solitude de la salle de bain ou d’une chambre à coucher, une fois la porte fermée, ces femmes s’offrent des parenthèses de gourmandises sans souci de leur apparence.

Ces œuvres, extraits de vie que les hommes ignorent ou ne veulent pas connaitre, laissent imaginer pourquoi elles sont là, seuls avec des sucreries : déprime ou petit bonheur solitaire ?

asleep lee price

self portrait in tub with chinese food lee price

strawberry swirl lee price

3

Girls Graffitis – Des filles nues sous les tags

Nous avons tous vu quelques images de body painting. Discipline artistique qui permet au peintre d’agiter le manche – de son pinceau – sur l’épiderme féminin de ses modèles.

Ici, il s’agit de graffer des filles plutôt jeunes et bien roulées. A la bombe, j’en doute, mais toujours au pinceau et plus sûrement au gros feutre genre Posca.

C’est une bonne idée pour plusieurs raisons :

  • le support est tellement plus chaleureux et convivial qu’un bête mur de ciment gris,
  • plus d’ennui avec la police,
  • les ondulations de ces créatures dénudées mettent en valeur les typographies entrelacées des graffs.
  • c’est un art qui se renouvèle car il n’a pas le caractère définitif du tatouage.

Il existe des sites dédiés pour se rincer l’œil admirer ces œuvres vivantes.

Celui que j’ai pillé pour illustrer mon article : shriiimp.com – Graffitis on girls offre des centaines de photos de qualités diverses dans des galeries un peu bordéliques. A voir aussi, le blog graffitis-girls.com qui en montre moins mais qui donne à voir quelques jolies modèles.

Bizarre, et tant mieux pour mes yeux, il n’existe pas l’équivalent sur les hommes.

Il y a des graffeuses. Laquelle osera se lancer ?

Graffiti girl red bed

Graffiti girl green ribbon

Graffiti girl red typography

0

Arkady Roytman’s Nude of the Day

Un dessin de nu par jour. Souvent à l’aquarelle. C’est un bel exercice qui donne des résultats assez poétiques et colorés pour illustrer le corps féminin.

Il est possible de les acquérir entre 50 et 100 $ à l’unité.

Le site : Arkady Roytman‘s Nude of the Day

Arkady Roytman's Nude of the Day