Ca faisait un moment que le site Creads n’avait pas posté d’appel à la création.

J’attendais avec curiosité la prochaine occasion de produire un logo ou un visuel selon un cahier des charges défini.

Puis est arrivé le brief de Cookineo. Pour la faire courte, il s’agit de créer la mascotte d’un site de cuisine.

Dans le brief, il est question d’un “monsieur propre” de la cuisine, un héros de la tambouille avec un C sur le thorax. Tel un Superman des casseroles.

J’imaginais mal un gars plein de muscles et de testostérone mitonnant des petits plats.

Mon crayon en main, j’ai vite griffonné un visage gourmand et sympathique. Un personnage souriant à l’idée de se régaler.

Crayonnés divers pour Cookineo

Crayonnés divers pour Cookineo

Crayonné définitif pour la mascotte Cookineo

Crayonné définitif pour la mascotte Cookineo

Vous constaterez tout de suite que je ne suis pas le Rembrandt du siècle en cours. Mais c’est suffisant pour dessiner des petits miquets ;-)

Puis vint la partie de vectorisation sous mon cher Illustrator.

Vectorisation sous Illustrator

Vectorisation sous Illustrator

Une petite mise en couleurs pour donner un peu de vie.

Mise en couleurs sous Illustrator

Mise en couleurs sous Illustrator

Et hop un fond de couleur pour rendre l’ensemble moins triste. Et puis le blanc, c’est salissant.

Visuel final Cookineo

Visuel final Cookineo

Au final, je vois déjà tous les défauts inhérents au manque de temps imparti à la “bonne” réalisation du visuel. Même si je trouve le résultat satisfaisant vu que ce n’est pas mon métier, je ne lui prédis pas un avenir radieux dans la galerie de vote.

Il est toujours bon de se frotter aux autres et tenter des expériences. Ce petit bonhomme fera le bout de chemin qu’il peut. Si je me prend (encore) une gamelle sur ce coup, cela ne m’empêchera pas de recommencer. A force, je devrais arriver à fournir un peu plus de qualité. Et qui sait, peut-être même arriver à remporter un concours un beau jour.

1

Logo Géophile

Et hop un concours de logo en plus.

Cette fois-ci, il s’agit de créer le logo pour GEOPHILE, holding d’investissements familial.

Son objet est l’accompagnement à long terme des entreprises dans les domaine suivants :

- Loisirs de proximité
- Voyages sportifs et culturels
- Alimentation bénéfique
- Médias associés à ces pratiques bénéfiques (sport et mieux-être)

Je me suis dis qu’une petite planète Terre bien nichée entre 2 feuilles pleines de chlorophylle rendrait bien pour le thème.

Ca se passe ici : logo Géophile par Stefdem sur Créads

4

Concours de créations sur Creads.org

Je me suis inscris il y a peu de temps sur le site Creads.org.

Ce site propose à des annonceurs de déposer un brief soumis aux créatifs inscris en vue d’obtenir leur prochain slogan, logo, identité visuelle de leur entreprise.

C’est ainsi que je participe à mon premier concours : logo pour un service d’agrégation de contenu.

Le site en question qui se nomme Criticator.fr a besoin d’un logotype pour synthétiser son identité et son activité d’un coup d’oeil.

Ni une ni deux, par un bel après-midi au parc, je prend mon carnet et je griffonne la tête d’un robot ou plutôt d’un droïde de protocole. Il me semble judicieux de personnifier Criticator sous les traits métalliques d’une machine en prise avec les données et agrégeant chacune d’elle pour fournir les internautes en infos fraîches.

Je l’imaginais écoutant de la musique et écrivant, d’une main mécanique, chaque bribe de données transformées par son cerveau positronique (référence à Asimov assumée).

Vint ensuite le temps de la vectorisation avec mon Illustrator chéri.

Vous pourrez vous rendre compte qu’il a perdu ses attributs sonores et rédactionnels.

Il se concentre désormais, à l’aide de ses yeux irisés, à scruter le monde et à le diffuser en fil d’info RSS.

La signature du site est plus humaine pour trancher avec l’aspect froid du robot.

Je ne pense pas qu’il sera retenu pour vivre sa vie en tant que logo. D’autres propositions sont plus passe-partout et très bien réalisées. Mais l’exercice vaut la peine d’être fait pour me faire la main, voir ce que je vaut parmi les autres et comprendre ce qui fonctionne ou pas.

Je tenterai certainement à nouveau l’expérience.