Photographie – Etre amoureux de son modèle

La photographie est l’une de mes passions.

Les sujets sont divers mais certains sont plus attirants que d’autres.

Travailler avec un modèle vivant est un exercice agréable et dynamique. Il est obligatoire de conjuguer la composition, le cadrage, la lumière et l’observation du sujet pour saisir l’instant qui fera la différence sur l’image finale.

L’implication émotionnelle

Au delà de la technique, des paramètres et des réglages, la prise de vue de son modèle joue principalement sur le ressenti. La vision du vivant dans le viseur de l’appareil déclenche une connivence qui efface la présence de l’appareil.

On guette une sensation, un mouvement gracieux, un rai de lumière sur la courbe du visage ou du corps. On joue avec la présence de l’autre et la réciprocité dans le jeu des regards.

L’objectif n’est alors que le prisme par lequel l’émotion vient se fixer en image.

La photo a toutes les chances de fonctionner si on y ressent l’attirance du photographe pour son modèle. Cette attirance peut être physique bien sûr (photo de nu), purement esthétique (harmonie des courbes, texture de la peau, position(s) du corps), sentimentale (quand le cœur bat plus fort pour des raisons que la Raison ignore).

L’image ici regroupe toutes ces composantes. Elle était nue, sa pose voluptueuse et nonchalante et, par dessus tout, sa présence auprès de moi m’ont donné le bonheur de saisir cette beauté dont je suis amoureux.

Portrait Karine noir et blanc

Similar Posts:

Comments
One Response to “Photographie – Etre amoureux de son modèle”
  1. Que je te comprends c’est exactement ce que je pense pour ma femme. Très belles paroles .

Leave A Comment