3

Jean-Léon Gérôme au Musée d’Orsay

Intitulée “L’Histoire en spectacle“, l’exposition qui se tient actuellement au Musée d’Orsay retrace l’œuvre du peintre et sculpteur français Jean-Léon Gérôme.

Son don pour le dessin, la peinture et la sculpture servait à propos une imagination débordante quant aux sujets représentés.

Gérôme voyageait et se documentait pour au final ne garder que l’essentiel, le ressenti et le spectaculaire dans ses œuvres.

Chaque image, même si elle prend des libertés historiques ou géographiques, est un mélange savant d’instant dramatique fort, de composition savante et de mise en scène quasi cinématographique.

Sur ce dernier point, il est à noter que les péplums (genre de film où les torses huilés le dispute aux toges romaines) se sont inspirés de ce travail au point de reprendre au cadrage près certains tableaux (La mort de César et le Le martyr des chrétiens sont repris dans le film Quo Vadis de manière identique).

L’exposition nous fait passer par les différentes époques de l’artiste et les thèmes qu’il affectionnait.

J’ai un faible pour son Orientalisme où les harems sont fantasmés, où le sultan pleure son tigre mort, où les fiers guerriers ottomans se reposent dans les cours de palais somptueux aux carrelages luisants.

Une exposition jusqu’au 23 janvier 2011 qui mérite le coup d’œil pour voir en vrai des toiles que les reproductions sur écran ou sur papier n’arrive pas à restituer dans le détail.

Pollice verso 1872 par Jean-Léon Gérôme

Pygmalion et Galatée 1890 Jean-Léon Gérôme

0

Tron Legacy Siren Jem

Dans le très attendu Tron Legacy (anciennement Tr2n), nous retrouverons bientôt tous ces personnages cultes au look de néons ambulants.

Parmi eux, il y a celui de Siren Jem incarné par Beau Garrett.

Pourquoi je vous parle d’elle ? Parce que lorsque j’ai vu son frais minois, j’ai immédiatement été frappé par sa ressemblance avec les héroïnes du maitre es dessin/illustration/bande dessinée : Moebius.

Alors comme je suis sympa, je vous livre ici 2 images de Siren Jem (dont une en haute définition en cliquant sur la miniature). Puis je vous illustre pour vous rafraîchir la mémoire, la participation de Moebius pour le premier Tron en 1982.

siren jem tron legacy back


tron moebius 1982tron moebius 1982

Autour de 1900, Heinrich Kühn, mordu de photographie, avait pour objectif de créer des images dont la valeur artistique devait rivaliser avec la peinture.

En utilisant des procédés originaux et novateurs dignes d’un apprenti sorcier (gomme bichromatée, développement à l’huile, ozotypie…), il fixait sur divers supports papiers ses photographies de paysages ou de sa famille rompu aux poses longues nécessaires à l’époque.

Le résultat est une série d’œuvres impressionnistes que Monet aurait pu exécuter à la pointe de son pinceau.

Les lumières se diffusent sur la finesse du papier japonais, les dégradés de gris sont limités à l’essentiel sur le grain plus grossier de papiers à fort grammage.

Surprenant et esthétique, cette œuvre est à découvrir en ce moment au musée de l’Orangerie, place de la Concorde à Paris.

heinrich kuhn mary sur le versant

heinrich kuhn autochrome

heinrich kuhn mary warner nue

0

Stone nudes : la chair et la pierre

Au revoir les Dieux du Stade et leurs petites quéquettes.

Place au projet photographique Stone Nudes, plus esthétique, pas neuf pour autant et toujours dans le sport.

Dean Fidelman a saisi dans l’effort le corps de jolies grimpeuses totalement nues et sans matériel lors de sessions de varappe.

Les meilleurs clichés sont rassemblés chaque année en un calendrier qui peut concurrencer à l’aise celui de Pirelli.

Les filles y sont magnifiques. L’anatomie est mise en valeur lors de l’effort. L’érotisme qui s’en dégage vaut surtout par le mariage entre les corps lisse et harmonieux et la rudesse d’une roche sombre et monolithique.

Stone Nude

Stone Nude

Stone Nude

Stone Nude